Toutes sortes d’étoiles – Interview avec ses auteures

 

Toutes sortes d’étoiles

Mila est une petite fille qui a une passion particulière : elle adore les étoiles !

Constellations, Antarés, Albiréos, Pléïades, Météorites, Étoiles filantes…
Si ces noms ne te disent rien, viens vite ! Mila va t’expliquer !

Parution le 30 juillet 2018
ISBN :978-3-95858-214-9

Envie de le lire ? Rendez-vous sur la boutique en ligne

 

Bonjour Essia et Fanny. Nous nous retrouvons pour quelques questions autour de votre conte illustré Toutes sortes d’étoiles.  

En premier lieu, pouvez-vous nous présenter votre parcours ainsi que ce nouveau projet ?

Fanny : Après différents emplois, j’ai décidé de me consacrer à ce qui me plaît le plus, écrire et illustrer pour la jeunesse. Il y a deux ans, j’ai suivi une formation de graphiste afin d’obtenir un peu plus d’autonomie dans l’utilisation de différents logiciels utiles à la création et à la mise en page d’albums. J’ai une dizaine d’albums édités et quelques-uns à la recherche d’éditeur.

Toutes sortes d’étoiles est un album sur lequel j’ai beaucoup aimé travailler. L’univers, les planètes, les étoiles… sont un sujet qui me plaît, j’ai adoré m’y plonger et trouver des illustrations qui invitent au rêve.

Mon dernier album édité, Le rêve d’Elise, aborde ce thème, mais j’étais au texte cette fois. Je suis donc heureuse d’avoir eu l’occasion de travailler comme auteur et illustratrice sur un même thème.

Essia : Je suis toute novice dans le domaine de l’édition, mon premier ouvrage jeunesse Maman m’a dit a été publié en 2014. Il traitait un sujet très délicat, celui du deuil périnatal.

Dans la même thématique, s’en est suivi un deuxième album, Ma sœur habite paradis, publié en 2016. Étant maman endeuillée, cela m’a été libérateur et m’a rendue particulièrement fière de pouvoir aider de nombreuses familles et surtout les enfants. Il était important pour moi qu’ils aient un outil sur lequel ils peuvent s’appuyer et libérer la parole, surtout que très peu d’ouvrages jeunesse traitent ce sujet si tabou. D’ailleurs, c’est la raison qui m’a incitée à écrire, en premier lieu.

Depuis, l’aventure continue chez Nats Editions, et j’en suis ravie. Étant aussi passionnée par la littérature jeunesse, j’ai eu l’envie de grandir et d’aller plus loin dans ce milieu d’auteur. Maman à plein temps et très investie dans mon village en tant que responsable des affaires scolaires et jeunesse, mon quotidien est rythmé par la présence de nombreux enfants. Les enfants, ma source d’inspiration ! Je passe énormément de temps à les observer et à les écouter, et je partage beaucoup de choses avec eux. Il suffit des fois d’un mot, une anecdote, une blague ou une posture pour que ma petite ampoule s’allume afin de donner naissance à une histoire déjà toute faite dans ma tête.

Pourquoi avoir choisi de parler d’astronomie ? Par goût personnel ? Pour faire connaître ce sujet riche aux plus jeunes ?

Fanny : Je laisse Essia répondre à cette question puisque c’est son texte.

Essia : Inspirée tout simplement par ma fille Maïlan qui a quatre ans et demi aujourd’hui.
Depuis qu’elle est petite, elle s’émerveille souvent devant un ciel étoilé et, naturellement, c’est devenu une passion chez elle.
Un soir d’été, alors qu’on se promenait sous un ciel magnifiquement étoilé, Maïlan, d’humeur bavarde comme souvent, s’est lancée dans un long discours et une série de questions : « Ohhh maman, j’adore toutes ces étoiles, tu as vu comment elles sont jolies ? Et puis tu as vu celle là, comme elle est petite et l’autre comme elle est grande ? Maman, elles font comment pour briller ? Parce que là, elles brillent vraiment beaucoup ! 1, 2 , 3, 4, 5, 10…… mais maman je n’arrive pas à les compter, il y en a trop partout. » Et ajouta : « Tu vois maman, celle qui est là-bas à gauche, c’est la mienne, et celle à côté, c’est la tienne et tu sais maman, quand je serai grande, j’aimerais toujours toujours les étoiles ! Je les connais toutes, elles sont vraiment coquines des fois !! »
C’est ainsi que Toutes sortes d’étoiles est née.
Je mets volontairement en scène un personnage féminin. Je trouve original l’idée que ça soit une petite fille aussi passionnée de l’espace, ça change des histoires habituelles et évite les stéréotypes !!

Ceci est votre première collaboration ensemble. Comment avez-vous décidé de travailler sur ce conte jeunesse ?

Essia : Oui, c’est notre première collaboration. Étant loin géographiquement l’une de l’autre, on a travaillé souvent par échange Messenger et mails. J’ai eu le bonheur de participer aux illustrations, Fanny me montrait chaque planche. Ensemble, on débattait, s’échangeait les idées et validait le tout, un vrai travail d’équipe ! Il faut dire que Fanny est une personne très à l’écoute et vraiment adorable. J’ai adoré chaque instant de cette belle collaboration.

Cet album, c’est notre bébé, et on l’a porté à deux !!

Merci à Fanny d’ailleurs de m’avoir donné cette occasion, et j’espère en avoir bien d’autres car ce fut un réel plaisir.

Fanny : Natalie m’a contactée pour savoir si j’étais intéressée pour illustrer un album jeunesse sur les étoiles. Le thème me plaisait beaucoup, je n’ai pas hésité à accepter. Je ne connaissais Essia que de nom, avec son album « Maman m’a dit » illustré par Stéphanie Alastra, avec qui je partage l’album « La marelle », mon premier album chez Nats Editions. Nous avons beaucoup discuté et échangé tout au long de la création de l’album.

Fanny, il se dégage des illustrations une atmosphère très colorée qui rend le conte attrayant. Est-ce lié à votre style ou avez-vous réfléchi à ce rendu pour correspondre à la thématique ?

Fanny : C’est toujours difficile de définir son style, mais il est vrai que j’aime beaucoup les illustrations bien colorées pour les albums jeunesse. Je pense que ça fait partie de mon style puisque ça me vient naturellement. Pour cet album, il a fallu jouer un peu plus sur les contrastes, notamment pour le personnage de Mila. On voulait qu’elle se détache des fonds « univers » qui malgré les étoiles restent assez sombres. Voilà pourquoi Mila est une jolie petite fille rousse !

Les bonus ajoutent un aspect ludique à la dimension d’apprentissage présente dans le livre. Comment les avez-vous choisis / définis ?

Essia: Sensible à l’éveil des enfants, je pensais que les faire participer à des jeux simples et ludiques serait un bon moyen d’attirer leur attention afin qu’ils passent un bon moment de détente après la lecture du livre.
Au départ, j’ai fait une proposition à Natalie, à savoir si on pouvait rajouter quelques bonus, sachant que à Fanny était emballée par l’idée et entièrement partante. Il a fallu très peu de temps pour que Natalie le soit également. J’ai donc listé plusieurs idées et, ensemble, nous avons choisi les trois bonus.
D’ailleurs, je vous invite à les découvrir !!! C’est un régal !!

Fanny : Nous avons souhaité insérer des jeux à la fin de l’album. Nous avons réfléchi ensemble sur les différents bonus que l’on pouvait proposer aux petits et grands lecteurs. Le texte expliquant bien tout ce qu’il y a à savoir, nous avons opté pour des bonus récréatifs sur le thème des étoiles. Je me suis rappelé les jeux que j’appréciais enfant, et j’ai voulu en créer avec mes propres dessins.
Pour le dernier, nous avons voulu prolonger le lien tissé lors de la lecture entre le lecteur et le personnage de Mila en les invitant à partager leurs dessins. C’est une manière interactive de prolonger un peu l’histoire et l’univers de Toutes sortes d’étoiles.

Pourra-t-on vous retrouver sur d’autres projets ?

Fanny: J’ai quelques projets partis à la recherche d’un éditeur : Les lunettes d’Anatole que je partage avec l’illustratrice Sabrina Moguez, La planète rêvée avec l’auteure Valérie Weishar-Giuliani, et d’autres sur lesquels je vais commencer à travailler.

Essia :  Sincèrement, si une autre occasion se présente, je signe direct et les yeux fermés. Merci à Natalie également pour cette belle rencontre.

Un grand merci à vous deux pour vos réponses 🙂